ACTUALITÉ

FINANCIERS, SEREZ-VOUS ÉPARGNÉS PAR LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE ?


Le secteur financier dans son ensemble a toujours été à la pointe de l’innovation technologique et informatique. Les grandes banques en tête, tous les acteurs de la finance ont intégralement informatisé à grand renfort de projets IT et de puissantes DSI, leur fonctionnement du front au back office.

Mais la révolution numérique ne se limite pas aux outils, elle se fait dans l’apparition de nouveaux usages. Les progrès technologiques augmentent le champ des possibles : miniaturisation, capacité mémoire, autonomie … et envahissent notre quotidien par le simple fait de sa mobilité : smartphones, objets connectés, … Plus un secteur où une start-up ne s’engouffre pour offrir une nouvelle approche.

La Finance n’est pas épargnée et cela ne date pas d’hier. PayPal a révolutionné dès 1998 le service de paiement en ligne. Aujourd’hui, les FinTech déferlent sur le marché et bousculent tous les pans du secteur. Cagnotte en ligne (Leetchi, Potcommun.fr), crowdfunding, moyens de paiement (Square lecteur de CB sur mobile, Alibaba,…), analyse du risque (Compte-Nickel , LendingClub aux US et le crédit algorithmique…), épargne (Prêt d’Union), …

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter,…) s’invitent, eux aussi, dans la relation-client : DenizBanque avec son compte Facebook ; BPCE avec le transfert d’argent via Twitter,… S’appuyant sur la tendance du « collaboratif », certaines utilisent les réseaux sociaux comme plateforme de R&D pour développer de nouveaux produits avec leurs clients connectés.

La banque d’affaires, les fonds d’investissement, l’asset management ne sont pas épargnés par cette vague numérique. La très feutrée banque privée doit également s’adapter : 50%* des multimillionnaires utilisent le canal numérique pour gérer leur activité bancaire et il seront 83% pour les moins de 40 ans dans 5 ans … Wealthfront ouvre la marche dans la Silicon Valley !

Dans ce contexte, les acteurs de la finance doivent appréhender le virage numérique afin de répondre aux nouvelles attentes de leurs clients. Aujourd’hui, il est impératif de se focaliser sur l’expérience utilisateur, être irréprochable dans l’exécution, simplifier à l’extrême, être mobile et travailler en temps réel.

Les outils Web 2.0 permettent de répondre à ces exigences en sécurisant et simplifiant les process, en étant connectés, mobiles et capables de gérer les big-data pour être plus pertinents. Devenir un acteur financier 2.0 est donc à la portée de tous mais cette bascule ne se fait pas sans repenser son positionnement stratégique pour faire réellement la différence.

NON ! le secteur de la finance n’échappera pas à la "disruption" mais il peut en faire une formidable source de développement.

* World Wealth Report 2014, Capgemini & RBC Wealth Management.

À l'affiche
Récents